Interprète jésuite racontant l'histoire de Sainte-Marie-au-pays-des-Hurons

Historique

L'histoire de Sainte-Marie

La magie de Sainte-Marie-au-pays-des-Hurons sourd de la terre même dont elle est née. Située sur la rive de la baie Georgienne, que Champlain s'était plu à dénommer « la mer douce », entourée de collines boisées, cette contrée a été le berceau de la nation ouendate, rameau de la famille iroquoienne. Les Ouendats constituaient une société matrilinéaire, composée de bons commerçants et d'habiles agriculteurs, qui avaient donné à leur territoire le nom de « Ouendake », ou terre séparée.


L'histoire de Sainte-Marie

Les jésuites français arrivent en Ouendake au 17e siècle. Ordre international, la Société de Jésus fonctionnait à la manière d'une armée, vouée à la propagation du catholicisme à travers le monde. À l'instar de leur fondateur Ignace de Loyola, les jésuites croyaient que, pour assurer le salut de son prochain, il fallait d'abord l'instruire.

Suite

Les gens de Sainte-Marie

À l'exception d'un prêtre italien, les seuls habitants de Sainte-Marie étaient des Français. Il ne se trouvait aucune femme parmi eux. Les Indiens, curieux, rendaient souvent visite aux prêtres et à leurs auxiliaires, pour observer leurs manières étranges, si différentes des leurs.

Suite

La vie des Ouendats

La nation ouendate (les Hurons) occupait un territoire sis au nord-ouest du lac Simcoe, et au sud-est de la baie Georgienne. Quelque 70 pour 100 de ces terres étaient arables. Un récollet du 17e siècle, le frère Gabriel Sagard, en a rédigé une bonne description :

Suite